Au nom des hommes

02

Info

Après avoir charmé le public avec son premier album éponyme, le groupe Tocadéo, revient en force avec un 2e album. Le quatuor québécois a confié la tâche à Romano Musumarra de donner vie à de magnifiques chansons signées entre autres par Mario Pelchat, Tino Izzo, Jean-Pierre Ferland et Romano Musumarra. Les habitués y retrouveront la même passion enrobée de ce qui fait la signature du groupe : la richesse des voix et des harmonies vocales.

Achat en ligne

Itunes
Archambault

Cliquez sur un titre pour voir les paroles de cette chanson.

  • 01. Dis-moi comment

    Je cherche toujours la raison
    Qui me pousse à continuer
    À travers les saisons
    Je fonce les yeux fermés

    Pour toi, j’aurais brisé le temps
    Pour toi, j’aurais pris tout mon temps

    Dans une dernière danse
    Tu as tout emporté
    Ne laissant qu’un silence
    Trop souvent redouté

    Pour toi, j’aurais brisé le temps
    Pour toi, j’aurais pris tout mon temps

    Dis-moi comment, comment
    Respirer sans toi
    Dis-moi comment, comment
    Ne plus espérer de toi
    Je dois trouver la raison
    Pour oublier ton nom
    Dis-moi comment, comment
    Continuer sans toi… sans toi

    C’est ceux qui font confiance
    Qui finissent souvent blessés
    C’est ceux qui donnent une chance
    Qui finissent souvent derniers

    Pour toi, j’aurais brisé le temps
    Pour toi, j’aurais pris tout mon temps

    Dis-moi comment, comment
    Respirer sans toi
    Dis-moi comment, comment
    Ne plus espérer de toi
    Je dois trouver la raison
    Pour oublier ton nom
    Dis-moi comment, comment
    Continuer sans toi… sans toi

    Pas de réponses, trop de questions
    Pas de paroles, trop de chansons

  • 02. The Rose

    Si l’amour est une rivière
    Où coule un flot d’ennui
    Si l’amour est une pierre
    Qui blesse un cœur épris

    Si l’amour est un tricheur
    Un piège, une folie
    Ton amour est une fleur
    Et toi tu es la vie

    Quand un cœur est indocile
    Il use un peu sa chance
    Quand un rêve est trop fragile
    Il perd l’espérance

    C’est celui qui se défile
    Qui trouve le silence
    Mais l’amour est comme une île
    Et tu es la providence

    When the night has been too lonely
    And the road has been too long
    And you think that love is only
    For the lucky and the strong

    Just remember in the winter
    Sous la neige qui repose
    Par l’amour et la lumière
    Au printemps renaît la rose

    Becomes the rose

  • 03. Si tu penses encore à moi

    Si l’envie te prend un jour
    De passer par là
    Et venir chez moi
    Retiens-toi

    Et malgré le besoin
    De te confesser
    Ne sonne pas

    J’ai mis du temps
    À ne pas faiblir
    Et maintenant
    Plus question d’ouvrir

    Si tu penses encore à moi
    Si la peur d’avoir froid certains soirs
    Te mène jusque-là

    Si, si tu te meurs de moi
    Du moins c’est ce que tu veux bien croire
    Ne te fais pas d’espoir
    Je me sens mieux
    Presque heureux
    Et le bonheur ne porte plus ton nom

    Si l’envie reste aussi forte
    De cogner à ma porte
    Pour qu’enfin je sorte
    Retiens-toi

    Et malgré ton désir
    De me revenir
    Ne sonne pas

    J’ai mis du temps
    À ne pas faiblir
    Et maintenant
    Plus question d’ouvrir

  • 04. Un peu plus haut

    Un peu plus haut, un peu plus loin
    Je veux aller un peu plus loin
    Je veux voir comment c’est là-haut
    Garde mon bras et tiens ma main

    Un peu plus haut, un peu plus loin
    Je veux aller encore plus loin
    Laisse mon bras mais tiens ma main
    Je n’irai pas plus loin qu’il faut

    Encore un pas, encore un saut
    Une tempête et un ruisseau
    Prends garde, prends garde, j’ai laissé ta main
    Attends-moi là-bas, je reviens

    Encore un pas, un petit pas
    Encore un saut et je suis là
    Là-haut, si je ne tombe pas
    Non, j’y suis, je ne tombe pas

    C’est beau, c’est beau
    Si tu voyais le monde au fond là-bas
    C’est beau, c’est beau
    La mer, plus petite que soi
    Mais tu ne la vois pas

    Un peu plus loin, un peu plus seul
    Je n’veux pas être loin tout seul
    Viens voir ici comme on est bien
    Quand on est haut, comme on est bien

    Un peu plus haut, un peu plus loin
    Je n’peux plus te tenir la main
    Dis-moi comment j’ai pu monter
    Comment descendre sans tomber

    Un peu plus haut, un peu plus fort
    Encore un saut, essaye encore
    Je voudrais te tendre les bras
    Je suis trop haut, tu es trop bas

    Encore un pas, un petit pas
    Tu es trop loin, je t’aime
    Adieu! Adieu ! Je reviendrai
    Si je redescends sans tomber

  • 05. Au nom des hommes

    Elles veillent sur leur entourage
    Elles ont le coeur au creux de leurs mains
    Tous ceux qui ont mal ou font naufrage
    Elles les ramènent au droit chemin
    Tant qu’il y a des femmes dans ce monde
    Le ciel est en paix
    Qu’elles soient des mères ou des épouses
    Elles ont un même élan d’amour
    Elles protègent d’une main jalouse
    Comme elles voudraient pour elles un jour
    Mais il y a ceux qu’on n’approuve pas
    Des hommes différents de nous
    De ceux-là qui les méprisent et leur font la haine ici-bas

    Au nom des hommes
    S’élèvent nos voix
    Et c’est en somme
    Dans ce rêve qu’on croit
    Qu’à tous les hommes
    Sans cœur et sans loi
    Elles pardonnent
    La folie

    Elles ont porté dans leurs entrailles
    Tout l’amour qu’on n’écrira jamais
    Elles ont fait de nos moindres batailles
    Très souvent les leurs et en secret
    Toutes leurs suppliques et leurs prières
    On fait des hommes comme nous
    Mais il reste encore à faire
    Pour qu’on les bénisse à genoux

    Au nom des hommes
    S’élèvent nos voix
    Et c’est en somme
    Dans ce rêve qu’on croit
    Qu’à tous les hommes
    Sans cœur et sans loi
    Elles pardonnent
    La folie

    Au nom des hommes
    Qui portent leur croix
    Pour chaque femme
    De leur vie

  • 06. Je n’t’aime plus

    Tu n’as rien vu
    Qu’un homme qui voulait te prendre
    Tu n’as rien vu
    Mes failles, mais pas mes gestes tendres
    Rien entendu
    Quand j’essayais de te comprendre
    Damner, condamner tes démons
    T’es disparue

    Tu n’as rien vu
    De l’amour que je respirais
    Mon âme à nu
    Je l’ai révélée sans regret
    Tu n’as rien cru
    Tu m’as largué comme un déchet
    Comme on méprise sans raison
    Un détenu

    Tu n’as rien su
    De ma douleur et de mon sang
    Qui ne bat plus
    Que pour inventer des serments
    Des coins de rue
    Où je t’espère où je t’attends
    Ta peau, ton corps et ton prénom
    Et ça me tue

    Il a fallu
    Que tu t’éloignes de ma porte
    De ma vue
    Pour que je laisse une cohorte
    D’inconnus
    Alimenter mes nuits, mes jours
    Pour protéger mon propre amour
    Et mon salut

    Tu n’as rien vu
    Mon souffle et ma voix qui déraillent
    Ne donnent plus
    Mon cœur qui craignait la chamaille
    A survécu
    Quand tu m’as livré la bataille
    À coups de haine sans pardon
    Sans retenue

    Je n’ai pas su
    Te posséder, te retenir
    Je n’ai pas su
    Trouver la force d’en mourir
    Je n’ai pas su
    Trouver les mots pour te le dire
    Pour en finir et pour de bon
    Je n’t’aime plus

    Je n’t’aime plus

    Tu l’as cherché tu l’as voulu
    Je n’t’aime plus
    Je suis crevé, je suis vaincu
    Je n’ai pas su
    Trouver les mots pour te le dire
    Pour en finir et pour de bon
    Je n’t’aime plus

    Tu n’as rien vu
    Qu’un homme qui voulait te prendre
    Tu n’as rien vu
    Mes failles, mais pas mes gestes tendres
    Rien entendu
    Quand j’essayais de te comprendre
    Damner, condamner tes démons
    T’es disparue

    Je n’t’aime plus

  • 07. Tant de choses

    Il y a tant de choses à faire
    Qu’on pourrait croire
    Qu’il faut boire toute l’eau de la mer
    Pour véritablement faire naître la lumière

    Moi, je ferai de mon mieux ce qu’il faut
    Et je tâcherai de ne pas en faire trop

    Moi, je chanterai l’amour au cœur des hommes
    Pour nous rendre forts sans oublier personne

    Le face-à-face des mots
    Démêlera le vrai du faux

    Il y a tant de choses à faire
    Qu’on pourrait croire
    Qu’il faut boire toute l’eau de la mer
    Pour véritablement faire naître la lumière

    Il y a tant de choses à faire
    Qu’on pourrait croire
    Qu’il faut réinventer la Terre
    Pour véritablement faire naître la lumière

    Moi, je n’inventerais qu’une seule loi
    On aurait du pain, de l’eau et un toit

    Moi je sacrifierai les artifices
    Je serai le plus vrai des artistes

    Le face-à-face des mots
    Démêlera le vrai du faux

    Il y a tant de choses à faire
    Qu’on pourrait croire
    Qu’il faut boire toute l’eau de la mer
    Pour véritablement faire naître la lumière

    Il y a tant de choses à faire
    Qu’on pourrait croire
    Qu’il faut réinventer la Terre
    Pour véritablement faire naître la lumière

  • 08. Ave Maria

    La luce dell’est brilla in te
    Nel tuo sguardo senza età
    La dolcezza è verità
    Armonia profonda

    C’è un mistero dentro te
    Che è più grande di ogni idea
    E va oltre la realtà
    Come un’onda di marea
    Da cui nasce
    Il canto

    Ave Maria canta l’anima mia
    Come un aquilone al vento
    Si affida e va, vola

    Tu sei la voce che io sento
    Nel deserto intorno a me
    Sei l’antidoto all’assenzio
    Dei miei giorni fragili
    E per questo adesso
    Io canto

    Ave Maria canta l’anima mia
    Come il fiume chiede al mare
    L’orizzonte che non ha

    Per te Maria e per ogni Maria
    Per chi chiede quell’amore che
    È il senso della vita

  • 09. C’est ici que je veux vivre

    Tu peux m’offrir tous les soleils de l’univers
    De Corfou jusqu’au Cap-Vert
    De Rio à Vancouver
    J’aime encore mieux mes hivers

    C’est ici que j’ai envie
    De jouer mon avenir
    Sur quelques arpents de neige
    Où j’ai encore un monde à bâtir
    Pour donner un sens à ma vie

    C’est ici que je veux vivre
    Au froid bleu
    Au soleil blanc

    C’est ici que je veux vivre
    Au froid bleu
    Au soleil blanc

    C’est ici que je veux vivre
    Où je sens battre mon sang

    Tu peux m’offrir tous les soleils de l’univers
    De Corfou jusqu’au Cap-Vert
    De Rio à Vancouver
    J’aime encore mieux mes hivers

    C’est ici que j’ai envie
    De jouer mon avenir
    Sur quelques arpents de neige
    Qu’il me faut toujours reconquérir
    Pour donner un sens à ma vie

  • 10. Le plus beau souvenir

    Ce que l’on ne veut pas croire finit par nous arriver
    Maintenant qu’il est trop tard je voudrais te demander
    Dis-moi ce qu’il restera de cette histoire entre nous
    Est-ce que tu y penseras quand tu seras loin de tout

    Non, non

    Le goût du moment présent que nous avons partagé
    Restera pour longtemps le plus fidèle allié
    Comme ce rayon de lumière caché à l’intérieur
    Rien ne se crée ni se perd tout va recommencer ailleurs

    Non, non

    Je veux laisser en toi le plus beau souvenir
    Un petit je ne sais quoi qui te fera sourire
    Aussi loin que je sois le souffle de ton rire
    Fera renaître en moi
    C’que j’veux laisser en toi
    Aussi loin que je sois
    Le plus beau souvenir

    Ce que l’on ne veut pas croire finit par nous arriver
    Maintenant qu’il est trop tard je voudrais te demander
    Dis-moi ce qu’il restera de cette histoire entre nous
    Est-ce que tu y penseras quand tu seras loin de tout

    Non, non

    Je veux laisser en toi le plus beau souvenir
    Un petit je ne sais quoi qui te fera sourire
    Aussi loin que je sois le souffle de ton rire
    Fera renaître en moi
    C’que j’veux laisser en toi
    Aussi loin que je sois

    Et chaque instant est plus fragile
    Que le reflet de l’amour
    Aussi précieux et immobile
    Que le dernier jour

    Je veux laisser en toi le plus beau souvenir
    Un petit je ne sais quoi qui te fera sourire
    Aussi loin que je sois le souffle de ton rire
    Fera renaître en moi
    C’que j’veux laisser en toi
    Aussi loin que je sois
    Le plus beau souvenir

  • 11. When We’re Dancing

    We make mistakes and we try to move on
    That was the way you always said it would be
    I never thought this could happen again, not to me

    Life is not easy
    It’s not a smooth ride
    The odds are never on your side

    But when we’re dancing so close together
    It feels the world is a world away
    I want this moment to last forever
    But the heart has the final say

    And when we’re dancing so close together
    I can feel myself starting to fall
    I wish the moment would last forever
    Without love we have nothing at all

    I won’t promise you things I can’t keep
    I thought my chances of wonder had gone
    I’ll try to be the someone that you can count on

    It could be a song
    And I am dreaming
    That I can get you
    Out of my mind

    But when we’re dancing so close together
    It feels the world is a world away
    I want this moment to last forever
    But the heart has the final say

    And when we’re dancing so close together
    I can feel myself starting to fall
    I wish the moment would last forever
    Without love we have nothing at all

    We all have rivers that flow inside us
    We are the fire that will never burn out

    I wish the moment would last forever
    Without love we have nothing at all

  • 12. Un homme ça pleure aussi

    Tu viens d’ouvrir les yeux et c’est déjà la nuit
    Et déjà le ciel bleu se recouvre de gris
    T’as pas le temps de voir où le soleil se lève
    Que déjà nos histoires viennent briser tes rêves
    Tu viens d’ouvrir ton cœur, il faut serrer les poings
    Les oiseaux du malheur se préparent au festin

    Ne crois pas, mon petit, que les hommes ne pleurent pas
    Crois pas ce qu’on te dit
    On t’a toujours menti
    Ne crois pas, mon petit, que les hommes ne pleurent pas
    À chaque larme, j’ai grandi
    Regarde-moi
    Un homme ça pleure aussi

    Celui qui te dira ” Je n’ai jamais pleuré ”
    Celui-là ne sait pas qu’il n’a jamais aimé
    Tes premières blessures sont au bout de nos doigts
    Et pourtant on te jure qu’on fera un homme de toi

    Ne crois pas, mon petit, que les hommes ne pleurent pas
    Crois pas ce qu’on te dit
    On t’a toujours menti
    Ne crois pas, mon petit, que les hommes ne pleurent pas
    À chaque larme, j’ai grandi
    Regarde-moi
    Un homme ça pleure aussi

    Quand t’ouvriras ton âme pour la première fois
    Ne retiens pas tes larmes, elles ne reviendront pas
    Un homme ça pleure souvent

    Car sans larmes ni flammes, l’amour te mentira
    J’ai connu bien des femmes, j’ai pleuré avant toi
    Un homme, ça pleure devant le temps
    Ça pleure après l’amour
    Ça pleurera toujours

    Ne crois pas, mon petit, que les hommes ne pleurent pas
    Crois pas ce qu’on te dit
    On t’a toujours menti
    Ne crois pas, mon petit, que les hommes ne pleurent pas
    À chaque larme, j’ai grandi
    Regarde-moi
    Un homme ça pleure aussi
    Regarde-moi
    Un homme, c’est tout petit

Meilleurs Voeux

LIVE

Ils Chantent Elles

Noël

Au nom des hommes

Tocadéo